Soulager la douleur autrement

Article publié le 30 Mai 2024

Soulager la douleur autrement

Les centres de néphrologie de B. Braun Avitum à Sallanches et à Contamine-sur-Arve (74) sont équipés de dispositifs non médicamenteux pour soulager la douleur.

Mieux gérer la douleur commence par mieux écouter les patients. Cependant exprimer un ressenti n’est pas aisé et, pour certains, demeure tabou. Les équipes médicales de Sallanches et Contamine-sur-Arve ont plus d’un tour dans leur sac et disposent de différentes modalités d’accompagnement.

Les deux centres sont équipés d’un casque de réalité virtuelle qui couvre les yeux et les oreilles du patient. Il peut ainsi choisir, le temps de la dialyse ou d’un soin douloureux, le monde dans lequel il souhaite évoluer, le timbre de voix et la durée du voyage. « Nous utilisons le casque de réalité virtuelle lors des ponctions pour détourner l’attention du patient », explique Isabelle Fournier, cadre de santé chez B. Braun Avitum. « Le casque est aussi proposé aux personnes douloureuses durant le traitement. Le patient est plus détendu. Il s’évade virtuellement, ce qui l’aide à mieux supporter la séance. Nous proposons systématiquement un casque de réalité virtuelle mais tous les patients ne supportent pas de ne plus voir les actes de soins réalisés. Toute situation est discutée avec le médecin et nous administrons le médicament adapté si nécessaire. »

Détourner l’attention lors de la ponction est aussi l’objectif du « balanced bird ». Il s’agit d’un petit oiseau que l’on pose en équilibre sur le doigt du patient qui se concentre pour le maintenir en équilibre. Toute son attention est alors naturellement détournée de l’acte de soins. Ce dispositif, introduit par un néphrologue du centre, est proposé à ceux qui le souhaitent. « Le balanced bird a été immédiatement adopté par certaines personnes. Puis d’autres personnes, réticentes au début, se sont laissé convaincre par sa singularité. La ponction est alors souvent mieux vécue. »

Les centres sont aussi équipés de Tens. Ce dispositif positionné sur les zones douloureuses délivre des électrostimulations antalgiques. Ces petites excitations électriques sont efficaces chez certaines personnes pour réduire les douleurs induites par le traitement et localisées dans les lombaires ou les épaules.

La prise en charge de la douleur, qu’elle soit médicamenteuse ou non, est fondamentale. Les différentes modalités de prise en charge sont autant d’outils qui concourent au mieux-être du patient.

Crédits Photo : Centre de néphrologie B. Braun Avitum à Sallanches et Contamine-sur-Arve (74).

Articles similaires
Actus Santé de la newsletter N° 30 – Mai 2024

Article publié le 30 Mai 2024 35,4 % de l’activité de dialyse en France En 2022, le secteur privé a Lire la suite

IA en néphrologie – Newsletter n°30

Édito publié le 30 Mai 2024 IA en néphrologie Les centres de dialyse poursuivent la digitalisation d’outils et de services. Lire la suite

Comment fonctionne un centre de dialyse ?

L’Insuffisance Rénale Chronique Terminale nécessite un traitement médical contraignant, avec plusieurs séances de dialyse hebdomadaires. On estime que plus de Lire la suite