Pourquoi détecter l’insuffisance rénale au plus tôt

Qu’est-ce que l’insuffisance rénale ?

L’insuffisance rénale désigne plusieurs problèmes de santé affectant les reins. La plupart concerne la capacité de cet organe à accomplir son rôle principal (éliminer les déchets et l’excédent d’eau). L’insuffisance rénale peut être modérée et durer quelques mois, ou bien s’installer dans le temps de façon chronique.

Cette pathologie qui peut être mortelle concerne 82000 personnes en France (Source : Inserm). La lente destruction des reins qui en résulte dans les cas graves nécessite pour les patients d’avoir recours à la dialyse ou à la transplantation.

La moitié des cas d’insuffisance rénale serait due à la présence de diabète ou d’hypertension chez le patient.

Insuffisance aiguë ou chronique

Lorsque le dysfonctionnement est temporaire, on parle d’insuffisance rénale aiguë. Elle est en revanche qualifiée de “chronique” si l’insuffisance rénale s’installe dans le temps (IRC) jusqu’à une éventuelle destruction totale des reins. Cette pathologie résulte d’un mauvais fonctionnement des reins, qui n’assurent alors plus leur fonction principale : filtrer le sang et éliminer les déchets produits par le métabolisme humain comme l’urée, la créatinine ou encore l’acide urique. Les reins ont également pour rôle le maintien du niveau d’eau présent dans le corps et des niveaux de sels minéraux (potassium, sodium, phosphore), ainsi que la production de certaines hormones.

Quels en sont les symptômes ?

L’insuffisance rénale se manifeste par différents symptômes, selon qu’elle est aiguë ou chronique.

  • En cas d’insuffisance aiguë, la capacité à uriner du patient (ou diurèse) diminue jusqu’à presque disparaître.
  • L’insuffisance rénale chronique (IRC) est difficile à détecter car souvent indolore jusqu’à un stade avancé. Une analyse d’urine indique rapidement des signes alarmants si les taux de créatinine est à 600-700 μml/L, l’urée à 50-60 mmol/L, et lorsque la clairance de la créatinine est au-dessous de 10ml/mn.
  • Autre symptôme de l’insuffisance rénale : l’anémie en globules rouges dans le sang, causée par un défaut de production d’érythropoïétine par le rein. Cette hormone est nécessaire à la production de globules rouges. Le patient peut alors présenter un teint pâle, et souffrir d’une fatigue physique et intellectuelle.

Symptômes les plus graves

  • Des taux anormaux dans le sang. L’insuffisance rénale provoque un problème de filtration. On peut alors observer chez les malades un taux en phosphore anormalement élevé dans le sang. Quant au calcium, qui n’est plus absorbé par le corps, il peut provoquer des troubles graves chez les sujets jeunes (rachitisme, retard de croissance).
  • Le coma urémique représente le stade le plus avancé de l’évolution d’une insuffisance rénale. Il est marqué par des signes neurologiques comme des troubles de la conscience ou des convulsions, un prurit urémique généralisé (démangeaisons cutanées), entre autres symptômes.

Il est possible de prévenir ces situations graves en ayant recours à une dialyse.

Pourquoi détecter l’insuffisance rénale au plus tôt ?

Détecter l’insuffisance rénale dès les premiers symptômes permet d’agir en conséquence et d’éviter des situations extrêmes comme la nécessité d’une transplantation.

Selon l’Inserm, 10% de la population française seraient malades du rein sans présenter de symptômes.

En détectant les symptômes d’une défaillance rénale, il est possible de ralentir l’évolution de la maladie. Prendre en charge assez tôt permet d’empêcher un arrêt total du fonctionnement des reins avant que des dérèglements majeurs ne s’installent et d’avoir recours à une dialyse ou à une transplantation. L’évolution de la pathologie varie considérablement d’un patient à l’autre selon son âge, son terrain génétique et son profil. Certains sujets parviennent à un stade très avancé d’insuffisance rénale sans montrer beaucoup de symptômes cliniques.

Sources :