Maladies rénales et Covid

Article du 12 mai 2022

Durant ces deux années de pandémie de COVID-19, les interactions du virus avec différents tissus et organes au-delà des atteintes pulmonaires soulèvent plusieurs questions chez les spécialistes et notamment les néphrologues. En effet, selon les bases de données de l’Agence de la biomédecine, on recense, en mars 2022, 18 226 patients ayant été infectés par le SARS-Cov-2, 5 799 patients transplantés rénaux et 12 427 patients dialysés. La fréquence de l’infection à SRAS-Cov2 se situe donc à environ 13% des patients transplantés rénaux et 25% des patients dialysés sur l’ensemble du territoire Français. Le nombre de décès en transplantation rénale s’élève à 742 décès (13%) et 1 901 en dialyse (15%) dont la cause est considérée comme liée au SRAS-Cov2. Quel impact la Covid a-t-elle eu sur les patients atteints de maladie rénales ?

Dialyse et Covid, toute une logistique à repenser

Les patients traités en dialyse peuvent avoir un système immunitaire plus faible, ce qui rend plus difficile la lutte contre les infections. Il reste cependant primordial pour ces derniers de poursuivre leurs traitements régulièrement ainsi que de maintenir les gestes barrières recommandés par leur équipe soignante. Cette nouvelle logistique a modifié l’interface avec les transporteurs et a remis à plat toute la prise en charge sanitaire des patients. Quant aux mesures sanitaires, on note entre autres que le port du masque chirurgical est obligatoire pour le patient lors du transport ainsi que durant la dialyse.

Le confinement et les contraintes qui ont émergés ont provoqués des contraintes logistiques et ont créé des ruptures sur les équipements d’équipement individuels ( EPI). Grace à l’organisation rapidement mise en place, une prise en charge de tous les patients dans des conditions de sécurité maintenus a été possible.

Dans le milieu hospitalier, on observe que certains individus souffrant de formes graves de COVID-19 peuvent montrer des signes de lésions rénales.

En effet, de nombreux patients atteints de COVID-19 sévère sont ceux qui souffrent de maladies chroniques existantes, notamment l’hypertension artérielle et le diabète.

Impact du COVID-19 sur la fonction rénale, les pistes à l’étude

L’impact du COVID-19 sur les reins reste complexe. Voici les pistes d’études que les médecins et les chercheurs investiguent actuellement :

  • Le virus lui-même infecte les cellules du rein

Ces dernières ont des récepteurs qui permettent au nouveau coronavirus de s’y fixer, d’envahir et de se copier, endommageant potentiellement ces tissus. Des récepteurs similaires se trouvent sur les cellules des poumons et du cœur.

  • Un manque d’oxygène

Une autre possibilité à envisager serait que les problèmes rénaux chez les patients atteints du coronavirus soient dus à des niveaux anormalement bas d’oxygène dans le sang, probablement en lien avec les formes graves de pneumonie couramment observées.

  • Une décharge de cytokines

La réaction du corps à l’infection peut également être mise en cause. La réponse immunitaire au nouveau coronavirus peut être extrême chez certaines personnes, entraînant ce qu’on appelle une tempête de cytokines. Lorsque cela se produit, le système immunitaire envoie une ruée de cytokines dans le corps. Les cytokines sont de petites protéines qui aident les cellules à communiquer pendant que le système immunitaire combat une infection. Mais cet afflux soudain et important de cytokines peut provoquer une inflammation. En essayant de tuer le virus envahisseur, cette réaction inflammatoire peut détruire les tissus sains, dont celui des reins.

  • Des caillots sanguins

Les reins filtrent les toxines, l’eau accumulée et les déchets du corps. La COVID-19 peut provoquer la formation de minuscules caillots dans la circulation sanguine, ce qui peut obstruer les plus petits vaisseaux sanguins du rein et ainsi altérer sa fonction.

Dommages rénaux du coronavirus

Les organes comme le cœur, les poumons, le foie et les reins dépendent les uns les autres. Lorsque le coronavirus cause des dommages dans sur un organe, d’autres peuvent en subir des conséquences indirectes. Les fonctions essentielles des reins ont un impact sur le cœur, les poumons et d’autres organes.

Les reins peuvent-ils récupérer après la COVID-19 ?

Il est observé dans les services de néphrologie que les patients atteints d’insuffisance rénale nécessitant une dialyse sont plus exposés que les patients sans insuffisance rénale aiguë. Environ un tiers ne retrouvent pas une fonction rénale complète au moment de leur sortie de l’hôpital.

Sources