Les aliments pour préserver ses reins

Article du 26 septembre 2022

Nos reins occupent de multiples fonctions essentielles pour le bon fonctionnement de l’organisme : éliminer les déchets toxiques, maintenir la quantité d’eau et de minéraux (sodium, potassium) à un niveau optimal, mais aussi assurer la production d’hormones, d’enzymes et de vitamines indispensables au contrôle de la pression artérielle et à la fabrication des globules rouges.

Plus d’un adulte sur 10 souffre d’une affection rénale, ce qui équivaut à 850 millions d’individus affectés sur le plan mondial. 1

Pour agir efficacement contre les maladies liées au rein, on soulève l’importance d’avoir une bonne hygiène de vie pour pouvoir maintenir une bonne santé rénale.

Quelles sont les mesures à prendre au quotidien pour avoir une alimentation propice à notre santé rénale ?

Facteurs de risque et alimentation

Les facteurs de risque de l’IRC sont le diabète, l’hypertension artérielle, la cardiopathie et les antécédents familiaux d’insuffisance rénale.

Les trois premières recommandations concernent tous les malades souffrant d’infections rénales, tandis que les deux dernières s’appliquent si la fonction rénale décline.

Choisir et préparer des aliments avec moins de sel et de sodium

Afin de parvenir à contrôler la tension artérielle, l’alimentation doit contenir moins de 2 300 milligrammes de sodium par jour.

Le sodium (une partie du sel) est ajouté à de nombreux aliments préparés ou emballés que vous achetez au supermarché ou au restaurant. Il est donc préférable de cuisiner des repas et d’éviter de manger des aliments préparés dits «rapides» ainsi que des aliments en conserve riches en sodium.

Il faut également vérifier la présence de sodium sur l’étiquette de valeur nutritive des emballages alimentaires : une valeur quotidienne de 20 % ou plus signifie que l’aliment est riche en sodium.

Manger la bonne quantité et les bons types de protéines

Lorsque le corps utilise des protéines, il produit des déchets.

Les reins les éliminent et manger plus de protéines que nécessaire peut faire travailler les reins plus intensément.

Manger de petites portions d’aliments protéinés d’origine végétale ou animale, selon le régime alimentaire prescrit par un nutritionniste, est alors recommandé.

Au niveau proportionnel :

  • Une portion de poulet, de poisson ou de viande équivaut à “environ la taille d’un jeu de cartes ».
  • La portion de produits laitiers correspond à ½ tasse de lait ou de yogourt, ou à une tranche de fromage.
  • Une portion de haricots cuits est d’environ ½ tasse et une portion de noix est de ¼ tasse.
  • La portion de pain recommandée est d’une seule tranche et une portion de riz cuit ou de nouilles cuites est de ½ tasse.

Sélectionner des aliments bénéfiques

Dans le but d’aider à prévenir l’accumulation de graisse dans les reins, plusieurs options sont à privilégier :

  • Griller, rôtir, cuire au four ou faire sauter des aliments au lieu de les faire frire.
  • Utiliser une petite quantité d’huile d’olive au lieu du beurre.
  • Limiter l’alcool. Boire trop d’alcool peut endommager le foie, le cœur et le cerveau et causer de graves problèmes de santé.

Choisir des aliments et des boissons avec moins de phosphore

Au fur et à mesure que la fonction rénale décline, la consommation des aliments contenant du phosphore et du potassium doit diminuer afin d’aider à protéger les os et les vaisseaux sanguins.

On compte parmi les aliments à faible teneur les fruits et légumes frais, le pain, les pâtes et le riz.

Les aliments riches en phosphore sont les produits industriels notamment ceux contenant des additifs, les produits « light », et ceux « allégés en sel » sont donc à éviter. On retrouve aussi la viande, le poisson, les produits laitiers et les noix.

Choisir des aliments équilibrés en potassium

Des problèmes peuvent survenir lorsque les niveaux de potassium dans le sang sont trop élevés ou trop bas.

Des reins endommagés permettent au potassium de s’accumuler dans le sang, ce qui peut causer de graves problèmes cardiaques.

Le choix d’aliments et de boissons peut aider à réduire votre taux de potassium, si nécessaire.

Les pommes, pêches et haricots verts sont considérés comme des aliments pauvres en potassium tandis que les bananes et pommes de terre sont considérées comme des aliments à forte teneur en potassium. Il est également conseillé d’éviter les fruits secs et oléagineux, le chocolat et ses dérivés, le melon, abricot, kiwi, avocat.

Il est aussi recommandé d’égoutter les fruits et légumes en conserve avant de les manger.

Sources:

 

Articles similaires
Motiver les patients à participer aux ateliers thérapeutiques

Motiver les patients à participer aux ateliers thérapeutiques Initiative de la newsletter n°20 du 25 Mai 2023    Depuis toujours, Lire la suite

Vers une ubérisation ?

Vers une ubérisation ? Une proposition de loi portée par le sénateur Alain Milon (Les Républicains, Vaucluse) a déclenché une Lire la suite

Modifier le groupe sanguin d’un rein à greffer : une avancée scientifique majeure !

Article du 16 mai 2023 Alors que des milliers de patients sont en attente d’une greffe de reins, et que, Lire la suite