La dialyse, un parcours atypique – Newsletter N°14

La dialyse, un parcours atypique

Prévention, dépistage, prise en charge, les initiatives se multiplient et s’organisent avec l’ensemble des parties prenantes. Itératives, les séances de dialyse demeurent vitales et très singulières. Les patients, leurs représentants et les professionnels de santé souhaitent rappeler ce caractère impérieux et particulier de la prise en charge de dialyse.

Un mode dégradé de soins n’est pas envisageable en dialyse. Les soins sont indispensables à la survie du patient et leur technicité interdit d’interchanger les équipes. L’activité de dialyse ne dispose donc que de très peu de solutions pour répondre à la pénurie des ressources humaines. De même, à chaque patient correspond une modalité de prise en charge en centre, à domicile… à laquelle il faut répondre.

La chronicité de la maladie crée une communauté de personnes et de valeurs. Certains parlent de famille. Ainsi l’aidant et les proches appartiennent au quotidien des soins. La voix de l’usager, portée par son représentant au sein de chacun des centres doit être entendue, de même celle des associations dédiées devenues des expertes de la maladie, en premier lieu France Rein.

C’est bien avec l’ensemble de ces parties prenantes que nous rejoignons France Rein qui en appelle à un Plan Néphrologie pour une meilleure visibilité de la maladie et pour l’attribution de moyens indispensables à la qualité des soins et de vie des patients et à la qualité de vie et la rémunération des soignants.

Vincent Lacombe
Président FHP REIN