Actus Santé de la newsletter N°13

Recommandation HAS pour la ponction biopsie rénale

La biopsie rénale requiert une concertation pluridisciplinaire et une décision partagée avec le patient et s’inscrit dans une logique de médecine de second recours. La HAS a publié fin juillet un guide technique et des recommandations de bonnes pratiques.

 

Agence de biomédecine et civisme sanitaire

L’Agence de biomédecine a lancé en juin une campagne de communication sur le don et la greffe d’organes afin d’encourager le civisme sanitaire. Elle constate une hausse de 6,4 % pour l’activité de greffe de rein au premier semestre 2022 en comparaison à 2021 qui était une année encore perturbée par la crise sanitaire.

 

Pénurie RH : la FHP REIN écrit au ministère

Suppression des séances du soir, réorientation de patients…, les difficultés sont majeures et installées dans la durée. Le 28 juillet, la FHP REIN demandait de réunir dès septembre le groupe de suivi IRC. Nous espérons un retour prochain.

 

Les jeunes néphrologues hyperconnectés

Le Club des jeunes néphrologues (CJN) est une association loi 1901 née en 2000 à l’initiative de jeunes praticiens et actuellement présidée par le Dr Aldjia Hocine. L’association rassemble les néphrologues de moins de 41 ans autour d’un objectif commun de diffusion des connaissances. Les activités du CJN sont visibles sur leur site internet (www.cjnephro.com), et depuis mars 2021, la vie du club et la diffusion de l’information sont accessibles sur une application smartphone.

Cette application permet un lien direct et pratique avec l’ensemble de la communauté, en plus de l’activité régulière sur les réseaux sociaux : compte Twitter dynamique (4 408 Tweets, 1 969 followers) et compte Facebook (plus de 2 000 followers). Les rubriques du site sont disponibles sur l’application : infolettre du CJN « Rein faut l’être », annonces de postes communiquées par des confrères, bibliographie, mais aussi les temps forts de la vie néphrologique avec les congrès et les formations.

« Nous avons aussi développé des sessions de e-learning disponibles sur le site internet pour nos adhérents. Grâce aux notifications ciblées via l’application mais aussi notre newsletter, cela nous a permis de réaliser des enquêtes auprès des membres sur divers thèmes comme l’e-santé, la télé néphrologie, l’impact de la pandémie sur la formation des internes en néphrologie, l’information sur les modalités de traitement de suppléance rénale. Nous diffusons aussi les travaux et enquêtes de jeunes confrères en formation mais également d’associations de patients. Grâce à nos outils numériques nous sommes interactifs, réactifs et dans un partage constant de connaissances vers l’ensemble des acteurs du monde néphrologique », explique le Dr Aldjia Hocine.

Crédits photos : Istock