Actus Santé de la newsletter N°11

Objectif Rein Santé

Un clip a été réalisé pour la promotion du site Objectif Rein Santé (ORS). Nous vous invitons à le diffuser dans votre centre de dialyse et sur les réseaux sociaux. Retrouvez-nous sur le site ORS !

Covid : une grande vigilance est requise

Six sociétés savantes alertent sur la vulnérabilité des personnes sévèrement immunodéprimées. Elles sont concernées par un risque élevé de forme grave et une réponse altérée à la vaccination. Elles rappellent cet enjeu face à une potentielle prochaine vague et/ou variant.

Si ces personnes ont pu accéder à une vaccination prioritaire et renforcée et des traitements innovants, leur protection est insuffisante, alertent les 6 sociétés savantes. « La couverture vaccinale des patients dialysés et transplantés est sensiblement inférieure à celle observée pour d’autres pathologies chroniques pourtant moins à risque. » Elle est de plus variable selon les départements. Les causes sont multiples dont « l’information des professionnels et des patients qui reste insuffisante et mal adaptée à leurs besoins. Le ralentissement du variant BA.2 ne peut tenir lieu de réponse. » Voir le communiqué de presse.

Société française d’hématologie
Société francophone de transplantation
Société nationale française de gastro-entérologie
Association française pour l’étude du foie
Société francophone de néphrologie dialyse et transplantation
Société de pathologie infectieuse de langue française

La facture énergétique préoccupe les directeurs d’établissement

Chez HELPEVIA, afin d’améliorer la rentabilité des négociations tarifaires, les marchés du gaz et de l’électricité sont conjointement traités. Par ailleurs, HELPEVIA propose à ses adhérents, une massification des achats et des contrats de 2 ou 3 ans à prix bloqués. Ces mesures permettent de contenir l’augmentation des tarifs.

Les adhérents enregistrent une hausse des tarifs de l’électricité oscillant entre 30 à 50 %. Sans notre intervention, cette hausse serait de plus de 100 %. Pour le gaz et l’eau, les établissements adhérents ne subiront pas d’augmentation des tarifs jusqu’en juillet 2023. La massification des achats et notre connaissance des marchés nous permettent de négocier et d’identifier les fournisseurs compétitifs. Cependant, des hausses sont à prévoir lorsque ces marchés arriveront à échéance.

Pour les dispositifs médicaux (DM) et les médicaments, à ce jour, nous n’enregistrons aucune hausse des prix. La massification des achats et les marchés à prix bloqués permettent de préserver ces secteurs à des niveaux bas. Cependant, le contexte exceptionnel fait que parfois nous devons accepter des hausses de prix. Ainsi l’an passé, nous avons eu, à la demande des fournisseurs, une augmentation des prix des sets de dialyse. Hausse que nous avons acceptée sur une période déterminée et à condition que les prix reviennent à leur niveau initial une fois la difficulté passée. Il est important d’encadrer l’ampleur et la durée des hausses.

En fin d’année, la conjoncture actuelle aura fort probablement des incidences sur les tarifs des DM et des médicaments.

Ali Houchmand, responsable secteur dialyse chez HELPEVIA

Des tensions inflationnistes dans tous les secteurs d’activité

Depuis plus de 15 ans, CAHPP négocie des contrats à coûts bloqués sur une période allant de 24 à 48 mois et permet à plusieurs centaines d’adhérents de maîtriser leurs coûts énergétiques. De plus, CAHPP propose à ses adhérents des campagnes annuelles de groupement d’achat.

Après deux années de crise Covid et un conflit qui s’enlise en Ukraine, CAHPP observe des tensions inflationnistes dans tous les secteurs d’activité. Ainsi, depuis le début de l’année 2021, le marché de l’énergie enregistre un prix de la molécule du gaz multiplié en moyenne par 3 à 4 et un prix de l’électron multiplié par 1,8 à 2,5. Ces augmentations de tarifs, aggravées par l’embargo sur les énergies russes, se répercutent sur l’ensemble des filières de production.

Pour endiguer ces augmentations de tarifs, les groupements d’achat et les négociations en permanence avec les fournisseurs pour le compte individuel d’un établissement ou d’un groupe d’établissements ont permis de gagner de 5 à 10 % sur le prix du marché. Dans le cadre du renouvellement de leur contrat, les établissements qui n’ont pas participé aux groupements peuvent toutefois bénéficier des prix négociés sur une durée limitée.

De plus, CAHPP propose un accompagnement pour réduire la consommation énergétique des établissements. Trois axes sont privilégiés, les investissements dans des équipements moins énergivores, le management des consommations d’énergie selon les besoins réels des établissements et la mise en place des contrats de maintenance basés sur des performances énergétiques.

Isabelle Hamelin, directrice communication et du développement chez CAHPP


Crédits photos : Istock