Actus Santé de la newsletter N°10

La greffe devient une priorité nationale

Le plan 2022-2026 pour le prélèvement et la greffe d’organes et de tissus vient d’être publié. Il engage une enveloppe de 2 milliards d’euros et fixe un objectif annuel de greffes à atteindre en 2026 fixé entre 6 760 et 8 528 greffes.

Les principales mesures qui seront déployées dans ce plan sont aussi le développement d’une politique de « prélèvement multi-sources », le renforcement des ressources humaines, avec une mobilisation des infirmiers en pratique avancée pour assurer la professionnalisation des coordinations hospitalières de prélèvement et faciliter le suivi des patients greffés (objectif 150 infirmiers en pratique avancée d’ici à 2026), la révision des modalités de financement de l’activité de prélèvement et de greffe pour les rendre plus incitatives pour les établissements, la création d’indicateurs de performance afin d’évaluer la qualité de l’organisation du prélèvement et de la greffe, la nomination au sein de chaque ARS d’un « référent prélèvement et greffe ».

L’Académie promeut la dialyse péritonéale (DP)

La DP a prouvé son efficacité et a connu une nette réduction des complications grâce à une éducation thérapeutique professionnalisée.

À une survie identique, la DP ajoute des bénéfices médicaux, sociaux et économiques, explique l’Académie de médecine

En accord avec le récent rapport de la Cour des comptes et le Livre blanc de la Société francophone de néphrologie, dialyse et transplantation, l’Académie nationale de médecine recommande d’informer les patients sur les possibilités de traitement à domicile, en particulier par DP dans ses différentes modalités, d’améliorer la formation initiale et continue des soignants prenant en charge l’insuffisance rénale chronique terminale (IRCT), de renforcer l’éducation thérapeutique et le suivi par la constitution de réseaux dédiés, de reconsidérer les modalités économiques de prise en charge de l’IRCT avec de nouvelles tarifications permettant de valoriser la dialyse à domicile, l’hémodialyse à domicile et la dialyse péritonéale, y compris la pose chirurgicale du cathéter intra-péritonéal, et cela au regard d’une réduction prévisible des coûts de transport (qui représentent 20 % du total du coût de la prise en charge de l’IRCT). L’Académie propose enfin la délivrance d’un label « dialyse à domicile », avec sanctuarisation des moyens humains et financiers pour les centres remplissant les conditions et répondant aux objectifs fixés par le Conseil professionnel de spécialité de néphrologie et les administrations concernées.

Traitement par ol-HDF : quels résultats ?

« L’hémodiafiltration en ligne est une méthode d’épuration extrarénale éprouvée qui fait partie des options thérapeutiques proposées aux patients ayant atteint le stade ultime de leur maladie rénale. »

Consulter les publications :
Aspects réglementaires et médico-économiques
Place de l’hémodiafiltration
Effets biologiques et cliniques


Crédits photos : Istock